mercredi 25 avril 2012

Fanes de printemps...




Le printemps s'annonce enfin sur les étals du marché (même si le joli temps est loin d'être encore là) et avec lui amène les légumes nouveaux tout verts et infiniment désirables : c'est l'apparition des premiers petits pois, des pois gourmands, des asperges, la survenue des radis joufflus, des carottes nouvelles et des navets rose pastel qui remplacent ceux boule d'or... quant aux fleurs de courgettes je n'en parle même pas tellement elles font d'envieux !... Le printemps c'est donc aussi la saison des fanes et même si la petite dernière adore ça, ce n'est pas une raison pour tout lui laisser ! Alors avant que le temps des soupes se soit envolé j'ai profité d'une botte de radis et d'une autre de navets pour réaliser une ultime soupe un peu piquante et pleine de verdure...

Pour 2 bols généreux il vous faut :  les fanes d'une botte de radis et d'une botte de navets, 1 oignon doux, 3 pommes de terre moyennes, sel, poivre et huile d'olive, 1 radis, quelques graines de sésame toastées.

Bien nettoyer et rincer les fanes puis en mettre la moitié dans une sauteuse avec un filet d'huile d'olive et l'oignon doux émincé, installer la sauteuse sur feu moyen et couvrir...
Laisser les premières feuilles diminuer de volume avant de rajouter le reste ainsi que les pommes de terre coupées en petits morceaux et environ 25cl d'eau.
Laisser réduire encore, saler et poivrer puis poursuivre la cuisson 15 à 20 minutes jusqu'à ce que les pommes de terre soient cuites.
Verser le tout dans un grand récipient et mixer finement avec un robot plongeur  en rajoutant éventuellement un peu d'eau selon la consistance désirée.
Verser dans des bols, parsemer de quelques graines de sésame et de fines émincées de radis.
 Déguster chaud.





mercredi 18 avril 2012

samedi 14 avril 2012

I love What Katie Ate !



                                                                                                   (Photos : ©Katie Quinn Davies)



Impossible de na pas parler de ce blog ici...
Découvert au cours de mes longues errances au hasard de la blogosphère culinaire, pas plus tard que la semaine dernière(comment ai-je pu ignorer cette merveille aussi longtemps ?), me voilà victime d'une addiction totale, d'une obsession prenante qui m'oblige à me plonger encore et encore dans les pages de What Katie Ate... sans arriver pour l'instant à en être repue, bien au contraire...

Le "foodie photography blog" dont je parle est l’œuvre de Katie Quinn Davis qui est une styliste et photographe culinaire vivant à Sydney, Australie...
Apparemment elle "a donné un bon coup de pied dans la fourmilière des blogs de cuisine" par son style déjà imité - (pas encore égalé ?)- qui personnellement est à la limite de me subjuguer...


Des photos comme des natures mortes - faisant penser à la peinture flammande du 17ième disent certains - des clairs-obscurs renversants, une simplicité travaillée, une épure photographique à l'inverse même de l'abondance qu'elle donne à voir...
Car son blog donne faim et ça n'est rien de le dire : sa cuisine et sa façon de nous l'offrir à travers ses photos sont une ode aux aliments bons et beaux, la célébration d'une nourriture profuse et généreuse cuisinée avec sensibilité puis mise en scène avec art...
Ses plats donnent envie de se ruer illico dans sa cuisine et de se mettre au fourneaux, après avoir fait de gargantuesques courses ...
Ses idées et recettes semblent tomber sous le sens, être d'une telle évidence d'associations et de créativité - "comment donc n'y ai-je pas pensé ?" se dit-on devant une élaboration semblant si naturelle puis aussitôt : "mais comment fait-elle ?"
Cela se nomme sans doute le talent...


(Photos : ©Katie Quinn Davies)



































































Alors moi je suis émerveillée et emportée, j'en redemande et j'arpente un peu plus chaque jour les méandres de ce blog trésor... peut-être ma découverte est-elle tardive, peut-être connaissiez vous déjà "What Katie Ate", sinon je vous souhaite beaucoup de plaisir...

vendredi 6 avril 2012

Omelette verdoyante aux fleurs de courgettes...






Apparemment le mois d'avril est un mois de défi(s) - c'est miss Tombouctou qui l'a dit - et moi j'ai décidé de la suivre ainsi que le site recettes.de.

Avant de me lancer dans la chasse aux oeufs (défi spécial Pâques), j'ai décidé de participer au défi du mois d'avril : des fleurs dans la cuisine pour fêter le printemps !



Bon, ça tombe bien, mercredi je suis rentrée du marché avec dans mon panier : une barquette de 8 petites courgettes fleuries (les premières de la saison !) et un bouquet de tulipes étiqueté "bouquet comestible" par le fleuriste ( il parait que leur pétales ont un goût rappelant celui de l'endive en légèrement sucré ) ...j'ai préféré les laisser dans leur vase...

En attendant de réaliser la frittata de mes rêves (j'y reviendrai), j'ai pensé à une belle omelette agrémentée de quelques légumes du marché.
Pour relever son goût (et parce que l'on ne se refait pas), je l'ai accommodée de sauce soja et de mirin et j'y ai dispersé quelques émincées d'algues nori.

Les ingrédients :  6 oeufs, 3 cuillères à soupe de sauce soja, 1 cuillère à soupe de mirin, 1/2 feuille de nori coupée en lamelles, 2 bottes d'échalottes fraiches, 1 botte de cébettes, 8 petites courgettes avec leurs fleurs, poivre du moulin, huile d'olive.


Dans une assiette creuse, battre les oeufs en omelette, y ajouter le shoyu et le mirin, 3 tours de moulin à poivre, battre à nouveau à la fourchette pour bien mélanger.
Emincer la demi feuille de nori  avec des ciseaux et réserver.
Nettoyer les échalotes et les cébettes, les couper en tronçons un peu larges puis diviser chaque tronçon en deux dans la hauteur.
Laver et sécher les courgettes, détacher chaque fleur, couper le pédoncule de chaque courgette puis les couper en deux dans la longueur.




Verser 2 cuillères à soupe d'huile d'olive dans une sauteuse, y faire revenir les échalotes et les cébettes 5 minutes, rajouter les courgettes (le corps uniquement, non les fleurs) et faire cuire à couvert encore 5 minutes.
Verser les oeufs battus sur les légumes ainsi que les émincées de nori et mélanger un peu pour bien les répartir...
 Poser délicatement les fleurs de courgettes sur l'omelette de façon harmonieuse, appuyer légèrement avec la fourchette pour qu'elles soient prises dans les oeufs.
Faire cuire 10 minutes à feu très doux et à couvert puis encore 2 minutes à découvert...
J'ai fait cuire cette omelette à l'unilatérale pour préserver le bel aspect des fleurs de courgettes.

A déguster tiède ou froid, accompagnée d'un peu de sauce soja et d'une salade de roquette pourquoi pas...